3DS : JV247 vous dit tout

La version française de la Nintendo 3DS est arrivée cette semaine chez JV247. Histoire de savoir ce qui vous attend le 25 Mars, prochain, nous vous proposons de découvrir ce que propose la nouvelle portable de Nintendo dès sa sortie de la boîte.

Le packaging européen de la 3DS « Bleu Lagon »

Le contenu de la boîte :

Rien d’extraordinaire n’est à signaler à propos du contenu inclus avec la 3DS. Outre la console et une pile de notices, il est possible de trouver une station de recharge, un bloc d’alimentation, un stylet 3DS rétractable, une carte SD de 2 Go, ainsi que six cartes RA (Réalité Augmentée). À noter que la carte SD est automatiquement insérée dans la console, inutile de la chercher dans la boîte.

Les logiciels préinstallés :

La 3DS est vendue avec toute une suite de logiciels préinstallés qui utilisent ses diverses fonctionnalités :

-Appareil photo Nintendo 3DS : Comme son nom l’indique, il s’agit du logiciel à utiliser pour prendre ou regarder des photos en 2D ou en 3D avec la console (seuls les appareils extérieurs permettent de prendre des photos en 3D). L’outil propose également un petit zoom, ainsi que divers filtres et effets qui peuvent servir à agrémenter les photographies. Celles-ci peuvent être sauvegardées sur la mémoire internet de la machine ou sur la carte SD. Pour ce qui est de la qualité d’image, le rendu des photos 3D est agréable. Il ne faut par contre pas s’attendre à grand chose des photos en 2D. Les performances de l’appareil sont bien inférieures à ce qui se fait actuellement, y compris sur téléphones portables.

Objectif stars dans AR Games

-Jeux en RA : Réalité augmentée : Là est peut-être le logiciel le plus bluffant présent d’entrée de jeu dans la 3DS. La console, associée aux cartes RA transforme une surface plane en décor de jeu vidéo en 3D. Plusieurs mini-jeux (Tir à l’arc, Pêche, Bille-cross, etc…) ainsi que des accessoires (Graffiti, Objectif stars, Horloge, Outil 3D, etc…) sont accessible dans cette application à l’aide de la technologie de la réalité augmentée. Même s’il ne s’agit que de petits jeux ou de gadgets, pêcher un maquereau sur son bureau ou voir un dragon sortir de la table de son salon puis de l’écran de la 3DS est réellement impressionnant. Il faut maintenant espérer que d’autres expériences à base de réalité augmentée seront par la suite proposées sur 3DS.

-Studio son Nintendo 3DS : C’est ici qu’il faut se rendre pour écouter de la musique stockée sur la carte SD ou pour utiliser la 3DS comme un magnétophone. Comme pour l’appareil photo, il est possible d’appliquer des effets ou de modifier la tonalité de la voix. À noter que les enregistrements ne peuvent dépasser les dix secondes. Il ne faut donc pas compter sur la 3DS pour réaliser une interview.

Un Mii de la 3DS

-Editeur Mii : Ce logiciel sert logiquement à créer et à éditer des Mii. Pour ce qui est de la création, deux choix s’offrent à vous : la création manuelle et la création à partir d’une photo prise par la console. Le premier ne devrait pas dérouter les possesseurs de Wii. Plusieurs paramètres (forme du visage, position du nez, etc…) sont à régler afin de créer un petit personnage. Le second confie à la 3DS le soin de créer un Mii. Pour se faire, il faut sélectionner le genre du Mii, la couleur de sa peau et de ses yeux, la coupe et la couleur de ses cheveux, puis prendre son visage, ou celui d’une tierce personne, en photo devant un fond neutre. Après trois tentatives sur des personnes de sexe et de morphologie différentes, il est possible de dire que le résultat est loin d’être concluant. La création manuelle reste la meilleure solution pour créer un Mii à son image.

-Place Mii StreetPass : Les Mii croisés via le StreetPass sont stockés dans cette application. Pour rappel, le StreetPass est la fonctionnalité utilisée lorsque le joueur se déplace avec sa console en mode veille et qu’il croise d’autres utilisateurs qui ont eux aussi activé le mode StreetPass. Les possesseurs de 3DS peuvent ainsi échanger leurs Mii et s’aider mutuellement à progresser dans les jeux de la Place Mii StreetPass. Celle-ci contient en effet deux mini-jeux, Puzzle troc et Mii en péril, qui utilisent le StreetPass.

Puzzle troc demande au joueur de reconstituer une image 3D à l’aide de pièces de puzzle récupérées à la suite d’échanges avec des Mii croisés à l’aide du StreetPass, ou achetées à l’aide de pièces de jeu. Ces dernières sont obtenues à la suite de déplacements avec la 3DS en mode veille. La console dispose en effet d’un podomètre qui comptabilise les pas effectués par son propriétaire. Plus il marche console en poche, plus il peut gagner de pièces de jeu (jusqu’à dix pièces peuvent être gagnées par jour).

Mii en péril utilise lui aussi le StreetPass ainsi que les pièces de jeu. Dans ce mini-jeu, le Mii du joueur se trouve emprisonné et doit être libéré par des Mii croisés via le StreetPass, ou enrôlés à l’aide de pièces de jeu. En terrassant des ennemis à l’aide de leur épée ou de magie, les héros débloquent des accessoires pour Mii. Les joueurs totalement sédentaires auront certainement des difficultés pour profiter pleinement de ces deux mini-jeux.

La Guerre des Têtes en pleine action

-La Guerre des Têtes : Dans ce jeu, des têtes prises en photo sont animées et transformées en ennemis volants à abattre à l’aide de balles en caoutchouc. Mais ce n’est pas la seule manière dont l’appareil photo est utilisé dans ce jeu. En effet, il filme l’environnement dans lequel le joueur se trouve et y fait apparaître les têtes volantes. Il est donc nécessaire de tourner en rond, 3DS en main, afin de se débarrasser des ennemis. Voilà donc un bon moyen de passer inaperçu en société… Cela étant dit, le système fonctionne bien et le jeu est distrayant… À condition de parvenir à tourner sur soi-même tout en gardant la console dans la bonne position. À noter que La Guerre des Têtes dispose d’une option « Photo Surprise » qui prend des captures d’écran de manière aléatoire, pour un résultat logiquement imprévisible.

-Journal d’activité : Là encore, tout est indiqué dans le titre de l’application. Ici sont stockées les différentes statistiques liées à l’utilisation de la 3DS : nombre de pas effectués, liste des logiciels utilisés, fréquence d’utilisation d’un jeu et temps passé sur ce dernier, etc…

Voilà donc ce à quoi les acheteurs de la 3DS ont immédiatement accès. En plus de ces logiciels, les joueurs peuvent également accéder à leur liste d’amis, ou à leurs notes de jeu (penses-bête qui peuvent être rédigés en cours de partie) depuis le menu principal de la console.

La compatibilité des jeux 3DS :

À l’heure où nous écrivons ces lignes, les premiers jeux 3DS français ne sont pas encore disponibles. Mais logiquement, les jeux européens tourneront sans problème sur les consoles françaises. Pour ce qui est des jeux d’autres zones, américains ou japonais par exemple, ils ne sont en principe pas compatibles avec une console française. Une mention sur le dossier de presse de la 3DS pousse cependant à croire que le zonage est en fait à la discrétion de développeurs/éditeurs : « les logiciels d’une zone différente peuvent ne pas fonctionner. » Il convient donc de jouer la prudence et de se renseigner avant de se tourner vers l’import de jeux 3DS étrangers.

La compatibilité des jeux DS-DSi :

La carte AR de Mario activée

Nous avons testé des jeux DS européens et japonais avec la 3DS et ils fonctionnent parfaitement. L’absence du port Game Boy Advance rend cependant incompatible des jeux comme Guitar Hero On Tour ou des accessoires comme le Rumble Pak. Pour ce qui est de l’utilisation des jeux DS sur 3DS, la différence de format entre l’écran supérieur de la DS et celui de sa petite sœur est prise en compte. Deux bandes noires verticales couvrent en effet l’espace superflu lors de l’utilisation sur 3DS de titres DS. Le stick analogique de la 3DS peut quant à lui faire office de croix directionnelle sur les jeux de génération précédente. La pression appliquée sur le stick n’est cependant pas prise en compte. Sur Super Mario 64 DS par exemple, le stick peut servir à déplacer le héros, mais pas à le faire courir comme c’était le cas sur Nintendo 64.

Les jeux DSi et les logiciels DSiWare sont eux aussi compatibles avec la 3DS. Mais comme pour les titres destinés à cette dernière, il faut tenir compte du zonage. Une 3DS européenne ne pourra donc que faire tourner des jeux DSi et DSi Ware qui proviennent de la même région.

Comparaisons de taille :

Comme cela a déjà été dit par le passé, l’affichage de contenu en 3D sur la 3DS peut avoir un effet néfaste sur certaines personnes. Nintendo déconseille par exemple aux enfants de moins de six ans de jouer en 3D. Les parents ont donc la possibilité de désactiver la 3D via le contrôle parental. Afin de s’assurer de pouvoir profiter des capacités de la console sans mettre sa santé en danger, il est conseillé de lires les « Informations sur la santé et la sécurité, » accessibles depuis le menu principal de la 3DS.

Avec son podomètre, et son duo StreetPass-SpotPass (ce dernier est un système de téléchargement automatique de contenu pas encore activé au moment de la rédaction de ce dossier), Nintendo a peut être trouvé un moyen de rendre inséparables certains joueurs et leur 3DS. Reste maintenant à voir comment vont être utilisés les pièces de jeu ainsi que le StreetPass par des logiciels autres que ceux préinstallés dans la console. De son côté, la technologie 3D de la machine semble à première vue bien rodée. Il revient maintenant à Nintendo et aux studios tiers de l’utiliser à bon escient afin de procurer de nouvelles sensations de jeu. JV247 sera en tout cas là pour tout vous dire sur ces jeux. En attendant, n’hésitez pas à nous communiquer vos questions ou remarques sur la 3DS dans les commentaires. Nous y répondrons du mieux possible.

Mots-clés : ,

Romain

Journaliste, et créateur de JV247.com. Retrouvez moi sur Twitter : @RomainJV247