Japon, qu’as-tu fait à mes Tortues Ninja ?

C’est un fait, les Japonais sont réputés pour leurs réalisations pour le moins particulières en matière de manga/animation. Et quand un studio nippon se penche sur le cas des Tortues Ninja, cela donne Myûtanto Tâtoruzu Chôjin Densetsu-hen (en Français, il est possible de traduire ça par « Tortues Mutantes : La Légende du Surhomme »). TV Tokyo, qui avait déjà diffusé au Japon la série animée Tortues Ninja que nous connaissons tous (enfin j’ose l’espérer…), a produit deux épisodes destinés à être vendus en cassette vidéo, en parallèle à toute une gamme de jouets. Ces deux épisodes spéciaux reprennent par ailleurs les bases de cette même série animée, à savoir les personnages et leurs designs :

April O'Neal et les Tortues Ninja, tels qu'on les aime

Mais comme le montre le générique du premier épisode (interprété par Hironobu Kageyama, monsieur Cha-La Head Cha-La) tout part très vite en vrille. En effet, les scénaristes ont fait une sorte de mélange entre les Tortues Ninja et une série de Super Sentai/Power Rangers. En plus de Splinter, les quatre tortues d’enfer sont maintenant épaulées par une fée du nom de Crys Mu. Cette dernière a remis a chacune d’entre-elles une Mutastone, pierre leur permettant de se transformer en Super Tortues l’espace de trois minutes. Et je ne sais pas pour vous, mais cette transformation me met légèrement mal à l’aise :

La Super Mutation... Ca commence à se gâter

Le pire, c’est que ce n’est pas tout. Les ennemis de toujours des reptiles, Bebop, Rocksteady, et Shredder, peuvent eux aussi se transformer. Et sans vous raconter l’intégralité de l’histoire de ce premier film, je me dois de préciser que celle-ci va encore plus loin. En effet, les tortues, impuissantes face à la menace du moment, se voient obligée de fusionner ! Oui, vous avez bien lu : fusionner. Et le résultat n’a franchement plus aucun rapport avec l’œuvre originale :

Le Saint... Mais quel est le p****n ?

Dans le second épisode, les tortues se déplacent au Japon pour aider Hattori Kinzô (descendant de Hattori Hanzô) et ses collègues ninja. Bien entendu, Bebop, Rocksteady, Krang, et Shredder sont également de la partie et vont mettre des bâtons dans les roues des quatre héros (enfin six, si on compte April et Splinter). Pour se débarrasser de la « menace, » il n’est cette fois pas question de mutation à la Bioman. Raphael et les autres invoquent des créatures mythiques qui leur confèrent armures et pouvoirs qui ne sont pas sans rappeler Saint Seiya

La Metal Mutation... Chaque tortue vendue séparément

À côté de cette ribambelle de bizarreries et de combats sans intérêt, cette mini-série bénéficie tout de même de dialogues et scènes amusantes (mention spéciale à un passage avec les soldats du clan des Foot, qui devrait faire sourire les fans de la Team Rocket). Vu leur contenu, les deux épisodes de Myûtanto Tâtoruzu Chôjin Densetsu-hen, sortis en VHS en Mai 1996, sont incontestablement destinés au marché japonais. D’ailleurs, ils n’ont jamais été officiellement commercialisés (et donc traduits) hors du pays du soleil levant. Et c’est certainement mieux ainsi… Mais… Maintenant que j’y pense, je me demande si Dragon Ball Evolution n’a pas été conçu par les Etats-Unis pour se venger des Mutant Turtles… Tout s’expliquerait…

Pour ceux d’entre-vous qui aimeraient voir de quoi il retourne, je vous propose de regarder les deux épisodes de Myûtanto Tâtoruzu Chôjin Densetsu-hen, fansubbés en Anglais :

Episode 1 : Sûpâ Tâtoruzu Dai Pinchi! Seinto Tôjô! ( « La Grande Crise des Super Tortues ! Le Saint Fait Son Apparition ! » )

Episode 2 : Shugo Jû Kôrin Metaru Tâtoruzu Tôjô! ( « La Venue des Bêtes Gardiennes – Les Tortues Métalliques Font Leur Apparition ! »)

Mots-clés : , , ,

Romain

Journaliste, et créateur de JV247.com. Retrouvez moi sur Twitter : @RomainJV247